Stéphane BERARD

26 mai 2014

La fin d'un règne

2013 - Fiction

Posté par Stephane Berard à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 décembre 2010

Good day Today

2010 - Clip

Proposition de clip pour le titre "Good Day Today" de David Lynch.

 

Posté par Stephane Berard à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2008

Le Monde d' Emilie

2000 - Fiction expérimentale

Emilie vit sous la tutelle d’une belle-mère tyrannique, gérante d’une auberge perdue au fin fond d’une forêt énigmatique. Sous la pression d’une violence quotidienne et de cauchemars d’une présence harcelante, elle se réfugie dans le souvenir nostalgique d’une mère disparue. Jusqu’au jour où son regard croise celui d’une jeune femme de passage. Dès lors, celle-ci se voit possédée des tourments de la jeune adolescente.

Posté par Stephane Berard à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2008

Certaines choses au contraire...

1999 - Fiction expérimentale

Deux récits évoqués simultanément, ceux d'un homme et d'une femme. Deux personnes n'ayant aucune apparenté, vivent une errance réciproque et deviennent au fur et à mesure les pantins du hasard. Entourés tous deux d’un univers plutôt distant, où le temps y est à chacun décalé, le destin les guide peu à peu vers un seul et unique chemin.. Dans ce glissement continuel du temps où rien ne semble se rejoindre, un seul point de liaison se réalise alors. Bref instant où tout se concorde, il est celui de leur rencontre.

Posté par Stephane Berard à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2008

Disparitions

1998 - Fiction

Une jeune femme disparaît. A en croire son entourage, personne ne semblait la connaître vraiment ou ne l’appréciait guère. Sur cette trame, plusieurs récits s'ajoutent, s’imbriquent les uns dans les autres pour ne plus former qu’un puzzle où il est question de comprendre ce qui s’est réellement passé. Ensuit un climat ambigu, où chaque personnage est tour à tour montré du doigt comme éventuel fautif du drame. Mais au final, le doute demeure toujours. Ce qui apparaît comme unique coupable, n’est que l’âme pesante d’une forêt omniprésente où les secrets de chacun restent à jamais enfouis

Posté par Stephane Berard à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]